Staging

V2.3.0.0

FRD841D01DBW \ IPECA.EVOLIS.STA

Tout prévoir en cas de maladie ou d’accident à l’étranger

Vous partez en vacances ou en voyage d’affaires à l’étranger ? Des événements imprévisibles comme un accident ou une maladie peuvent survenir pendant votre séjour. Comment s’en prémunir au mieux ?
Carte européenne d’Assurance maladie, assurance voyage et précautions sanitaires vous protègent financièrement en cas d'accident ou de maladie pendant votre séjour.

5 articles à découvrir
  1. Les formalités à accomplir avant le départ

  2. Si vous voyagez en Europe: munissez vous de votre CEAM

  3. Si vous voyagez hors de l’Europe

  4. Une assurance voyage, mais pour quoi faire ?

  5. Les précautions sanitaires à prendre avant votre départ

  1. Les formalités à accomplir avant le départ

    Un voyage à l’étranger se prépare. En fonction de votre destination, découvrez les formalités à accomplir pour être bien couvert en cas de maladie ou d’accident.

    Le maintien de votre couverture sociale dépend du pays de destination

    •   Si vous voyagez dans un pays de l’Espace économique européen ou en Suisse, pensez à demander votre carte européenne d’Assurance maladie. Adressez-vous pour cela à votre Caisse d’Assurance maladie, au moins deux semaines avant votre départ. Cette carte vous permettra de bénéficier de la prise en charge de vos frais médicaux sur place.

    Attention, la carte est nominative et individuelle : il est donc nécessaire d’en demander une pour chaque membre de la famille.

    •   Si vous voyagez hors de l’Europe, vos frais médicaux peuvent être pris en charge par l’Assurance maladie sous conditions.

    •   Pour compléter les prestations des régimes obligatoires d’Assurance maladie, il peut être utile de souscrire un contrat d'assistance ou d'assurance voyage. Il garantit le remboursement des frais médicaux engagés et le rapatriement sanitaire, en cas de maladie à l'étranger.

  2. Si vous voyagez en Europe: munissez vous de votre CEAM

    Vous partez en Europe, dans un État de l'Union européenne/Espace économique européen (UE/EEE) ou en Suisse ? Au moins deux semaines avant votre départ, procurez-vous une carte européenne d’Assurance maladie (CEAM). Gratuite et nominative, cette carte remplace les différents formulaires qu’il fallait auparavant remplir pour être couvert en cas d’accident de santé sur le vieux continent.

    La carte européenne d’Assurance maladie : c’est quoi ?

    Cette carte atteste de vos droits à l’Assurance maladie. Valable un an, elle vous permet de bénéficier d’une prise en charge sur place de vos soins médicaux, non seulement dans tous les pays de l'Union européenne (UE-EEE), mais aussi en dehors de ses limites : Islande, Liechtenstein, Suisse...

    Selon le pays :

    •   Soit vous serez dispensé de l'avance des frais médicaux,

    •   Soit vous devrez avancer les frais médicaux.

    Dans ce cas, vous vous ferez rembourser sur place, par l'organisme de Sécurité sociale de votre lieu de séjour. Soit l'intégralité des frais vous sera remboursée, soit vous devrez payer un ticket modérateur.

    Si vous disposez d’une mutuelle, votre assureur pourra également décider de rembourser l'intégralité des frais selon ses propres règles.

    Consulter ici la liste des organismes de Sécurité sociale de votre lieu de séjour

    La liste des pays couverts

    Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne (y compris les îles Baléares et Canaries), Estonie, France (métropole, Guadeloupe, Martinique, Guyane française, la Réunion), Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal (y compris les archipels de Madère et des Açores), République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (Angleterre, Écosse, Pays de Galles, Irlande du Nord, Gibraltar), Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse.

    Consulter ici la liste des pays où les règlements européens s'appliquent

    Que faire en cas d’oubli de CEAM ?

    Si vous n’avez pas votre CEAM au moment de régler vos soins médicaux à l’étranger, vous pourrez éventuellement être remboursé à votre retour en France.

    Pour cela, pensez à conserver les factures acquittées et les justificatifs de paiement et adressez-les, accompagnés du formulaire « Soins reçus à l'étranger » à votre caisse d'Assurance maladie.

    Peut-on avoir une carte pour toute la famille ?

    Non. La carte européenne d’Assurance maladie est individuelle et nominative. Chaque membre de la famille doit donc avoir sa propre carte, même les enfants de moins de 16 ans.

    Aucune raison de s’en priver : la CEAM est gratuite et valable une année à compter de sa date d’émission.

    En pratique : comment l’obtenir ?

    Au moins 3 semaines avant votre départ, demandez votre CEAM à votre caisse d'Assurance maladie. Vous pouvez en faire la demande :

    •   Sur internet en créant votre compte personnel sur le site de l’Assurance maladie : www.ameli.fr. Remplissez le formulaire en ligne et vous recevrez votre carte dans un délai d'une à 2 semaines.

    •   Par téléphone en composant le 36 46 (prix d’un appel local depuis un poste fixe).

    •   En vous rendant directement dans votre caisse d’Assurance maladie.

    Vous n’avez pas le temps de faire une demande de CEAM ?

    Connectez-vous sur votre compte ameli et téléchargez un certificat provisoire de remplacement, valable 3 mois. Il atteste de vos droits à l'Assurance maladie et vous pourrez l'utiliser dans les mêmes conditions que la CEAM.

  3. Si vous voyagez hors de l’Europe

    Vous partez hors de l’Europe ? Vos soins médicaux reçus à l’étranger peuvent être pris en charge par votre caisse d’Assurance maladie sous certaines conditions.

    Quelle prise en charge ?

    Lors d’un voyage hors d’Europe, seuls les soins urgents et imprévus pourront éventuellement être pris en charge par votre caisse d'Assurance maladie. En cas de maladie ou d’accident, il sera nécessaire de régler vos frais médicaux sur place. Lors de votre retour en France, vous effectuerez une demande de remboursement pour « soins reçus à l’étranger » en présentant vos factures et justificatifs de paiement à votre caisse d'Assurance maladie. C’est elle qui vous accordera ou non le remboursement de vos soins. Si le remboursement est accepté, il sera basé sur les tarifs forfaitaires appliqués en France.

    Où se renseigner ?

    Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :

    •   Le Ministère des affaires étrangères et européennes, consulter leurs recommandations ici

    •   Le Centre des liaisons européennes et internationales de Sécurité sociale,  consulter leurs recommandations ici

    •   Votre caisse d'Assurance maladie.

    •   Votre assureur voyage.

    •   Votre agence de voyage.

  4. Une assurance voyage, mais pour quoi faire ?

    Tout simplement parce que personne n’est à l’abri d’un problème de santé pendant son séjour à l’étranger… et la santé peut coûter cher hors de France.

    Par exemple, une seule journée d’hospitalisation aux États-Unis peut se chiffrer à plusieurs milliers de dollars, tout comme en Turquie ou au Canada. Or, si vous n’avez pas souscrit un contrat d’assistance avec une bonne couverture des frais médicaux, la quasi-totalité de ces frais restera à votre charge.

    L’assurance voyage, la garantie tranquillité

    Il est donc important de se prémunir par un contrat d’assurance adapté à votre destination. Il prend en charge les frais médicaux (consultation d’un médecin, achat de médicaments, hospitalisation…).

    Si vous devez être hospitalisé, tout est organisé : de votre rapatriement éventuel, à celui de vos proches.

    Idem si vous êtes victime d’un accident. Grâce à la garantie Individuelle Accident, les frais occasionnés par votre invalidité temporaire sont remboursés par votre assureur. 

    Par ailleurs, si vous blessez un tiers, les conséquences financières des dommages que vous avez causés sont couvertes. Et ce, grâce à l’assurance Responsabilité civile intégrée à votre contrat.

    Autre avantage de taille : si l’affaire est portée devant les tribunaux en cas de préjudices graves, votre assurance vous apporte une protection juridique.

    Enfin, certaines garanties peuvent vous couvrir dans la pratique de sports et de loisirs pendant votre séjour. Frais de recherche en mer et en montagne, aide-ménagère à la maison… N’hésitez pas à vous constituer une prise en charge sur mesure.

    Pour 40 € en moyenne, un contrat d’assurance voyage vous assure une couverture de frais médicaux à hauteur de 150 000 €. Il serait dommage de s‘en priver.

  5. Les précautions sanitaires à prendre avant votre départ

    Les soucis liés à la santé sont la première source de contrariété pendant les séjours à l’étranger. Il est pourtant possible de les éviter avec un minimum d’anticipation.

    Quatre semaines avant le départ :

    Vérifiez que vous êtes à jour des vaccins obligatoires ou recommandés dans le pays de destination, notamment contre la fièvre jaune, le choléra, l’hépatite B ou la rougeole en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud. La mise à jour des vaccinations contre le tétanos et la poliomyélite est indispensable.

    Si vous n’êtes pas correctement protégé, prenez rendez-vous chez votre médecin traitant pour vous faire vacciner. Dans certains pays, un carnet international de vaccination à jour est requis. Si vous n’en avez pas, vous pouvez en demander un gratuitement aux centres de vaccination agréés par le ministère de la santé.

    Si vous êtes enceinte, atteint(e) d’une maladie chronique, ou que vous suivez un traitement, vous pouvez prendre l’avion, à condition de demander préalablement un accord médical à votre médecin traitant. Pour cela, votre médecin doit remplir une fiche de renseignements médicaux (MEDIF) et l’envoyer au service médical de la compagnie aérienne qui vous donnera ou non l’accord pour voyager.

    Sur place :

    •   Protégez-vous des moustiques. Et pour vous prémunir de la tourista, de l’hépatite A et de l’amibiase (infection parasitaire répandue dans les pays tropicaux), consommez uniquement de l’eau en bouteille, évitez les crudités et proscrivez glaçons et glaces.

    •   En cas de frais médicaux, prenez soin de conserver les notes de frais et de décomptes ou, à défaut, leurs photocopies.

    Avant de partir et selon votre destination, vous pouvez demander à votre agence de voyage des informations et des conseils sur les vaccins à prévoir et les précautions à prendre selon la situation sanitaire du pays.

    Où se renseigner ?

    Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :

    •   L’Institut Pasteur  Consulter les recommandations de l'institut pasteur ici

    •   Air France.  Consulter les recommandations de Air France ici

    •   Le ministère de la santé. Consulter les recommandations du ministère de la santé ici

    A ne pas oublier dans vos valises :

    •   L’attestation de votre assurance rapatriement ;

    •   Votre carte de groupe sanguin et votre carnet de vaccinations ;

    •   Votre carte de mutuelle ou à défaut le numéro de téléphone à contacter en cas de problème ;

    •   Une trousse de pharmacie de secours ;

    •   Les coordonnées de l’ambassade ou du consulat français dans le pays de destination ;

    •   Les numéros de téléphone de vos proches ;

    •   Le numéro de votre assurance rapatriement ;

    •   Le numéro de téléphone de l’hôpital à proximité de votre lieu de séjour ;

    •   Si vous êtes sous traitement, emporter vos médicaments et vos ordonnances, éventuellement traduites en anglais avec la Dénomination Commune Internationale (DCI).

    Mieux vaut transporter l’ensemble dans vos bagages à mains pour éviter une interruption de traitement en cas de retard ou de perte de bagages.